page d'accueil Ajouter aux favoris
Choie de langue wersja językowa plwersja językowa enwersja językowa dewersja językowa ruwersja językowa frwersja językowa lt
Jeudi, 14 Décembre 2017   météo

Tourisme

Monuments

Le monument le plus intéressant de Giżycko, de valeur historique exceptionnelle et de grand intérêt touristique, est certainement le Fort Boyen. C’est un exemple précieux de l’école prussienne de fortification qui date du milieu du XIX siècle. En même temps, c’est un des monuments architecturaux du XIX siècle les mieux préservés en Pologne. Le  4 septembre 1844, on entama sa construction. Le 24 décembre 1846, il fut baptisé Fort Boyen, pour apprécier les mérites du ministre de la guerre prussien de cette période, Herman von Boyen, qui insista pour que cette fortification soit réalisée. Le fort occupe une surface de presque 100 ha. Il est en forme d’étoile irrégulière de six branches, avec une cour au milieu. Cette forme est limitée par un mur de brique et de pierre, haut de 5 m environ et long de 3,3 km, appelé Mur Carnot, par un fossé sec et un rempart de terre interne et externe. Chaque branche de cette étoile est constituée d’un bastion. Ils sont six: trois d’eux portent des prénoms de général von Boyen – Leopold, Ludwik et Herman, et d’autres devises de son blason: Schwert (épée), Recht (loi) et Licht (lumière).

 

L’entrée est protégée par des portes doubles ornées de détails  néo-gothiques. La porte principale – Giżycka – est la plus imposante. La voie navigable (fluviale), du côté du lac Niegocin était gardée par la Porte dite Wodna – fermée au moment où on combla le canal afin de construire la ligne de chemin de fer. A l’intérieur, se trouvait un arsenal, des bâtiments d’entraînement, des écuries, une forge, des ateliers, deux greniers (à blé) et une station pour 700 pigeons voyageurs environ. C’est en 1855 qu’on a officiellement terminé sa construction. Le fort Boyen n’a jamais été pris. A présent, le fort sert de centre estival de loisirs où, dans le cadre pittoresque de l’amphithéâtre, on organise plusieurs concerts et festivals renommés. Entre autres, celui des chants de marins: «Les chansons de marins à Giżycko». Le château fort abrite de nombreuses institutions telles que : une auberge de jeunesse, un musée, un club de vieilles motos et un de plongeurs, ainsi qu’une radio. Il est conseillé de visiter la forteresse avec un guide.  

 

Le château teutonique de la première moitié du XIV siècle a été élevé au bord d’un canal stratégique qui  perce la ville. Une ancienne demeure de procureur est devenue, après la sécularisation de la Prusse en 1525 et la fondation de la Principauté de Prusse – un état laïc, siège d’un staroste. Au XVII siècle, on ajouta deux ailes basses au caractère administratif  (brûlées au XVIII siècle) et une basse tour cylindrique qui subsista jusqu’en 1945. En 1807, le château accueillit le général Dąbrowski et ses officiers. Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le château teutonique et la forteresse formèrent une chaîne défensive. Après la guerre, il servit d’hôtel. Le château actuel est un bâtiment de 4 étages sur une base rectangulaire.

 

Un pont tournant de 1860, le seul spécimen de ce type existant en Pologne et l’un des deux seuls existants en Europe, fut construit sur le canal Luczanski en vue de faciliter la communication entre le fort Boyen et la ville. Sa travée mobile est latérale, et non sur plan haut, elle a 20 mètres de longueur, 8 mètres de largeur et elle pèse plus de 100 tonnes. Aujourd’hui, comme autrefois, le pont tournant est desservi manuellement par un  seul homme.

 

Les églises  de différentes confessions occupent une place particulière. Il vaut la peine de visiter l’église évangélique néoclassique de 1826, qui présente de traits caractéristiques de l’architecture religieuse de Mazurie. Son édification est due à Charles Frédéric Schinkel – un architecte berlinois, bâtisseur de plusieurs églises et palais. En été, chaque dimanche, on y organise des concerts internationaux d’orgue.

 

Dans la rue Pionierska se trouve  l’église Saint Bruno – la plus vieille église catholique de la ville. Elle fut consacrée en 1938. Elle fut érigée d’après le projet de Martin Weber qui la réservait à l’armée. Son caractère militaire est mis en valeur par certains éléments du décor intérieur et l’horloge de la tour. Le cadran et les aiguilles de cette dernière ont été faits de baïonnettes. Le fronton est  décoré d’une mosaïque  représentant Saint Bruno  accompagné de guerriers prussiens qui l’attaquent. L’église s’élève sur une petite colline fortifiée  d’un mur en bloc erratique. 

 

Dans un bâtiment de l’hôpital actuel, rue Warszawska, mis en service en septembre 1910 sous le nom: «La Maison Mère des Diaconesses de  Mazurie «Bethanien», se trouve une chapelle hospitalière. Jusqu’à la fin de la Segonde Guerre Mondiale, cet objet était sous la garde de religieuses protestantes et il servait aux malades. Du décor de jadis, il reste une chaire, un pavement orné, des stalles, les débris des vitraux et le faîtage. Le foyer de l’hôpital servant autrefois aux malades en fauteuils roulants, faisait partie de la Chapelle. Son intérieur même aujourd’hui reste orné de stucs et de boiseries finement sculptées. Aux fenêtres, on peut admirer les vitraux qui datent de 1910, avec le nom de leur auteur.  

 

Dans la ville, il y a 6 églises catholiques, une chapelle hospitalière, un temple protestant. Outre cela,  nos pouvons y trouver l’Assemblée des Chrétiens Baptistes, l’Eglise Evangélique de Pentecôte, L’Eglise Orthodoxe Russe et l’Eglise Greco catholique où se déroulent les concerts dans le cadre des Festivals de la Musique Orthodoxe et des Jours de la Culture Ukrainienne.

 

Dans les rues Pionierska et Dąbrowskiego, on peut admirer les immeubles typiques du XIX siècle, formant un aménagement serré, dans la plupart des cas, en brique rouge avec les éléments décoratifs du style néogothique.

 

Dans la rue Warszawska, quelques bâtiments de la ville méritent d’être mentionnés: «La Petite Galerie» datant de la moitié du XIX  siècle, le bâtiment du Tribunal de 1865, la Maison d’Aide Sociale (un ancien Orphelinat) qui date de 1867, sur l’avenue 1 Maja – le bâtiment du Lycée de 1891 et, dans la rue Konarskiego – un ancien hôpital – à présent un immeuble d’habitation (avec une croix) de 1897.

 

Le château d’Eau dit aussi  la Tour d’Eau  a été construit en 1900 en brique rouge, sans ravalement dans son ensemble. Il représente le style néogothique avec des voûtes  extérieures  intéressantes autour de sa couronne et deux blasons au-dessus de l’entrée : celui de Mazurie et celui de la ville. Le réservoir d’eau dans la tour a distribué l’eau dans toute la ville pendant  97 ans.  Actuellement,  après une grande réorganisation à l’intérieur de la Tour, la construction d’une coupole ainsi que de 3 étages supplémentaires et l’agrandissement d’une plate-forme avec des lunettes, la Tour devient une attraction unique en son genre à Giżycko. Après avoir monté les 129 marches de l’escalier (ou pris l’ascenseur), on arrive aux étages supérieurs. Là, au sommet, se trouve un café. Du sommet, on peut admirer avec des longues vues un beau panorama de la ville et de ses alentours, des forêts et des lacs propres aux contrées pittoresques de Mazurie. A l’intérieur du château d’Eau, il y a un musée local où les objets exposés font découvrir la vie quotidienne d’autrefois.  

Giżycko.pl - Mairie de Giżycko (c) 2007
RSS
projekt i opieka Logo grafster